Pas de drapeau européen à l’hôpital

Aujourd’hui, je suis passé dans un hôpital.

Dans une cour, il y avait un grand drapeau français qui flottait au vent. Ce qui m’a frappé, c’est qu’il n’y avait pas de drapeau européen.

La télévision m’a habitué à voir souvent un drapeau européen derrière le drapeau français. Là ce n’était pas la télévision, c’était un hôpital, quelque part en Ile-de-France.

Je n’ai pu m’empêcher de penser à cette critique de l’Europe entendue maintes fois ces dernières semaines : l’Europe est solidaire quand il s’agit d’aider les banquiers, les riches, les puissants ; l’Europe est absente pour les pauvres, les nécessiteux, les faibles.

Exemples de solidarité pour les riches : Les milliards mobilisés par la France et la Belgique pour « sauver » Dexia. Les mille milliards de « facilités de trésorerie » offerts l’hiver dernier par la BCE aux banques privées européennes. Les milliards des « plans d’aide à la Grèce », qui servent essentiellement à sauver les banques ayant imprudemment (?) prêté à la Grèce.

Exemples de mépris pour les nécessiteux : La liquidation des programmes d’achat de denrées alimentaires excédentaires pour les offrir aux organismes humanitaires. Les désastres sociaux imposés aux pays supposés « bénéficiaires » des plans d’aide européens.

Faut-il que je mette des URLs pour illustrer chacun de ces points ?

Alors l’Europe, aujourd’hui, elle a parait-il reçu un « prix Nobel de la Paix ».

Et je n’ai pas vu de drapeau européen dans cet hôpital.

Il y avait un drapeau français.

Allons plus loin. On reconnaît ses amis dans la difficulté. On se rend compte de ce qui est vraiment important (et on oublie ce qui ne l’est pas) dans la peine. Ne vont pas un hôpital que les gens malades, ou accompagnant des gens malades.

A tort ou à raison, la France représente encore quelque chose de positif, un recours, un secours, une aide, quelque chose sur lequel on peut peut-être encore s’appuyer. La France a des hôpitaux qui soignent des malades.

Et « l’Europe » ?

Je ne dis pas que « l’Europe » ne fait rien pour les malades.

J’ai juste l’impression que, dans la difficulté, dans la peine, dans la maladie, peu de gens vont penser que « l’Europe » peut quelque chose pour eux.

« L’Europe » n’est hélas pas / plus une aide pour les gens dans la peine.

« L’Europe » est devenue un machin pour les riches.

Bonne journée.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s