Sur la fin d’un monde

Les médias et les gens désœuvrés s’occupent avec « la fin du monde » selon le supposé calendrier maya.

Quand j’étais plus jeune, le concept de « fin du monde » me fascinait.

En 1983, par exemple, le film « Wargames » m’a beaucoup fasciné — sans doute parce que j’étais un tout petit peu trop jeune pour le comprendre.

En 1993, j’ai lu « Jurassic Park », le roman de Michael Crichton, un peu avant que ne sorte le film de Spielberg. Ce roman m’a beaucoup impressionné. Notamment certaines sentences du mathématicien Ian Malcolm.

Sur le sujet de la « fin du monde », Ian Malcolm a achevé de m’ouvrir les yeux.

The planet has survived everything, in its time. It will certainly survive us.

Let’s be clear. The planet is not in jeopardy. We are in jeopardy. We haven’t got the power to destroy the planet – or to save it. But we might have the power to save ourselves.

La planète, Gaïa, en tant que somme de toutes les entités biologiques, semble capable de survivre à à peu près tout — dans les pires des cas, il lui resterait au moins des insectes ou des bactéries. Dans des cas intermédiaires, il resterait tout ou partie des règnes animal et végétal.

Est-ce que l’espèce humaine pourrait complètement disparaître ? Je vois mal aussi comment. Elle changera, plus ou moins. Au pire, elle redescendra dans le règne animal.

Bref, je ne crois pas à la fin du monde.

Je crois à la crise climatique. Je crains la crise climatique, mais je ne crois pas à la fin du monde.

Je crois à la fin d’un monde. Et même de plusieurs. C’est plus précis.

Il y a déjà eu beaucoup de fins d’un monde. Il y en aura d’autres.

Des Empires ont eu une fin. La fin d’un Empire c’est la fin d’un monde, plus ou moins petit. Et la fin d’un Empire, dans les livres d’Histoire, c’est daté.

L’Empire Romain d’Occident a disparu le 4 septembre 476, avec l’abdication du dernier empereur.

L’Empire Romain d’Orient a disparu le 29 mai 1453, avec la chute de Constantinople.

Le Saint-Empire Romain Germanique (ou « premier Reich ») a disparu le 6 août 1806, avec le renoncement de l’empereur d’Autriche. Le IIème Reich a disparu le 9 novembre 1918, et le IIIème Reich le 8 mai 1945 (heure de Berlin), avec des évènements qu’il est inutile de rappeler.

L’Union Soviétique a disparu officiellement le 26 décembre 1991.

Ces chutes n’ont pas été ressenties de manière identique.

Le 4 septembre 476, je suppose que peu de monde a appris la nouvelle de l’abdication de Romulus Augustule. Il n’était même pas à Rome, il était à Ravenne. Ça a concerné directement assez peu de monde. Les médias antiques étant ce qu’ils étaient, peu de monde l’a su. Et cet évènement du 4 septembre 476 en tant que tel n’a aucune importance. Il n’est que purement symbolique. Ce qu’on appelle la chute de l’Empire romain s’est étalé sur plusieurs décennies. Très très peu de gens l’ont ressentie directement, en tant que telle — même si cela a concerné de facto toutes les populations présentes sur des centaines de milliers de kilomètres carrés. C’est un symbole a posteriori.

Le 26 décembre 1991, la dissolution de l’Union Soviétique était actée de fait depuis quelques semaines. Mais la démission de Gorbatchev, et son discours final à la télévision, donnent un jalon commode. Une image. Il y a eu aussi l’image du drapeau soviétique descendu du haut de Kremlin, et le drapeau russe qui monte à sa place. Bref, pour des centaines de millions de personnes, via le système médiatique, c’est ce jour-là que l’Empire soviétique a disparu. C’est un symbole a priori.

Ces dernières années, Emmanuel Todd a écrit deux essais qui annoncent des fins : « Après l’Empire » et « Après la démocratie »

« Après l’Empire » annonce, en 2002, l’effondrement de l’Empire américain. Y aura-t-il un symbole — une date, un évènement, une image ? Avons-nous des candidats ?

Vu des années 1980s, à une autre échelle, on aurait pu proposer le 30 avril 1975, la chute de Saigon, l’image du décollage du dernier hélicoptère américain du toit de l’ambassade américaine. C’était bien la fin d’un monde. Mais pas celle de l’Empire américain.

L’administration américaine a bien pris garde qu’il ne puisse pas y avoir un tel symbole, de telles image, pour le retrait d’Irak, et je parie qu’il en ira de même pour le retrait d’Afghanistan. Mais elle peut être dépassée par les évènements.

Les économistes fantasment longuement sur le moment où le PNB chinois dépassera la PNB américain. Le « croisement des courbes », comme disaient les politologues français en mars dernier. Ça ne fait pas une date. Ça ne fait pas un symbole.

D’autres idées de symbole pour « la fin de l’Empire Américain » ? La mise en faillite de Lehman Brothers le 15 septembre 2008 ? Si j’ai des idées ou si j’en trouve, j’y reviendrai.

« Après la démocratie » annonce, en 2008, que les formes démocratiques vont se vider de leur substance, en France et ailleurs en Europe. Qu’est-ce qu’on met comme jalon, comme image, comme symbole, pour cela ? Attachés à une date ?

Peut-on proposer l’arrivée de Mario Monti au pouvoir en Italie, le 16 novembre 2011, dans un contexte discutable — légal, mais sans demander leur avis aux électeurs ?

Peut-on imaginer le président François Hollande contraint, dans quelques mois ou années, sous la pression des « marchés » et/ou de l’impératrice Angela Merkel, de nommer un Premier Ministre sans aucun lien avec les électeurs ? Bien sûr ! Beaucoup en rêvent. Au printemps dernier, Eric Le Boucher avait même proposé un de ses camarades : Jean-Louis Bourlanges.

D’autres idées de symbole pour « la fin de la démocratie en Europe » ? Si j’ai des idées ou si j’en trouve, j’y reviendrai.

Je reviens pour finir à la crise climatique. Les milliards de tonnes de carbone projetées dans l’atmosphère par l’industrialisation nous précipitent vers une crise climatique. On peut représenter ça comme un « croisement de courbes » : au rythme actuel, on rajoute 36 gigatonnes par an, ce rythme a doublé en 20 ans, si on en rajoute encore 565 on dépasse le dernier seuil acceptable, etc. Mais un « croisement de courbes », ça ne se voit pas.

Quel symbole achèvera d’en convaincre les consciences ? Quelle date ? Quel évènement ? Quelle image ? Sandy est déjà oublié. Et pourtant …

La crise climatique ne sera pas la fin du monde. Ce sera la fin d’un monde. Quand ?

Bonne soirée.

 

Publicités
Cet article, publié dans Histoire, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sur la fin d’un monde

  1. La crise climatique….c’est tout le système solaire qui se réchauffe.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s