Pistes de lecture

Charles Krauthammer, dans The Washington Post (Washington D.C.), 10 janvier 2013

The rest of the world can see coming the Pentagon downsizing — and the inevitable, commensurate decline of U.S. power. Pacific Rim countries will have to rethink reliance on the counterbalance of the U.S. Navy and consider acquiescence to Chinese regional hegemony. Arab countries will understand that the current rapid decline of post-Kissinger U.S. dominance in the region is not cyclical but intended to become permanent.

  • Les Etats-Unis se sont offerts avec George W. Bush deux guerres à crédit, et une détaxation massive de son oligarchie. Ca ne pouvait pas durer longtemps. Relire Emmanuel Todd. Ou relire Paul Kennedy, « Naissance et Déclin des Grandes Puissances », sorti en France en 1990 avec une préface de Pierre Lellouche, alors jeune et inconnu, comme le temps passe.

Philip Stevens, dans The Financial Times (London), 20 décembre 2012

West and east, north and south, democratic and authoritarian — the biggest threat to incumbent leaders flows from a growing resentment about unfairness. In advanced economies, the perception (and often the reality) is that the wealthy have grabbed all the gains of globalisation while the rest have been handed the burden of austerity. If there was a single spark for the uprisings in the Middle East it came from popular rage at corruption at every level of society. Mr Xi has warned that graft could overturn the rule of China’s Communist party. He is right. No one expects an egalitarian utopia, but middle classes old and new are looking with some menace at the privileges of the 1 per cent.

  • Si même le Financial Times le dit …

Jean-Claude Guillebaud, dans Sud-Ouest (Bordeaux), 6 janvier 2013

Entre le climat crépusculaire du XVIIIe et l’aveuglement d’aujourd’hui, le cousinage saute aux yeux. À l’image, il suffirait d’ajouter quelques plumes, hauts-de-chausses ou perruques pour reconnaître les mêmes protagonistes. On remplacerait Versailles par le « Grand Journal » de Canal+ et les fanfreluches de jadis par des voitures de luxe (dont les ventes explosent). Une vraie ressemblance, en effet : aujourd’hui comme au XVIIIe, les hyperriches ou les hyperprotégés perdent tout simplement la raison…

  • Quelques idées en passant : La grande aristocratie d’avant 1789, c’était quel pourcentage de la population ? 5% ? 1% ? 0,1%? Ils méprisaient les gueux, mais au moins les connaissaient-ils un peu, voire avaient-ils conscience qu’ils avaient besoin d’eux pour cultiver la terre ? Aujourd’hui, les 1% pensent sincèrement qu’ils pourraient se passer de 50%, 80% ou 90% de la population.

Edgar Morin, dans Le Monde (Paris), 1er janvier 2013

Hélas. Notre enseignement qui nous fournit de si multiples connaissances n’enseigne en rien sur les problèmes fondamentaux de la connaissance qui sont les risques d’erreur et d’illusion, et il n’enseigne nullement les conditions d’une connaissance pertinente, qui est de pouvoir affronter la complexité des réalités.

Notre machine à fournir des connaissances, incapable de nous fournir la capacité de relier les connaissances, produit dans les esprits myopies, cécités. Paradoxalement l’amoncellement sans lien des connaissances produit une nouvelle et très docte ignorance chez les experts et spécialistes, prétendant éclairer les responsables politiques et sociaux.

Pire, cette docte ignorance est incapable de percevoir le vide effrayant de la pensée politique, et cela non seulement dans tous nos partis en France, mais en Europe et dans le monde.

  • Il faut des généralistes. Il faut des ponts. Il faut des connexions. Il faut des liens.

Hilmar Schmundt, dans Der Spiegel (Hamburg), 2 janvier 2013

Lindner caused a global stir in July when he pointed out backdoors in Huawei Systems at the Defcon hacker conference in Las Vegas. At the time, attackers could easily crack the security coding of Huawei routers by entering standard, preset passwords, such as « supperman » with two p’s.

« I used to frequently criticize companies like Sun Microsystems, » Lindner says dryly. « But comparatively speaking, Sun has seemed positively exemplary to me ever since I’ve gotten acquainted with Huawei. Its security reminds one of the level seen in the 1990s. » In response, Huawei says that it cannot go into detail about security-related issues, but adds that it puts the highest value on quality.

Still, Lindner doesn’t believe that the unsecured backdoors in Huawei routers were programmed with evil intentions. Instead, he suggests that they are the result of sloppy work by young, underpaid engineers.

  • Comme j’ai entendu le dire par des managers il y a une quinzaine d’années : « If you give peanuts, you’ll get monkeys. » A l’époque, ça m’avait fait sourire.

Bonne fin de semaine.

Publicités
Cet article, publié dans Pistes de lecture, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s