Fascination pour la transmission

Billet écrit en temps contraint.

Depuis que je suis un parent, je vois beaucoup de choses différemment.

La notion de transmission m’obsède. Elle m’obsédait bien avant d’être parent, elle m’obsédait par-rapport à mes propres parents. Avec des lignes de raisonnement parfois dures, telles que : mais qu’est-ce qu’ils m’ont refilé ? Est-ce que je suis moi, ou est-ce que je suis juste eux ? Est-ce que je peux me débarrasser de ce qui me brise et qui vient d’eux ? Qu’ont-ils fait de moi ? Etc.

La notion de transmission m’obsède encore plus depuis que je suis parent. Les questions sont maintenant : mais qu’est-ce que je suis en train de transmettre inconsciemment ? Est-ce que je peux arriver à transmettre ceci ou cela, consciemment ? Comment dois-je me comporter ? Pourquoi elle imite ceci, mais pas cela ? Pourquoi elle ne retient pas ceci, mais répète cela ? Etc.

Comment amener l’enfant, puis l’adolescent, à prendre goût à certaines choses — par exemple à s’intéresser aux livres, aux journaux, au monde qui l’entoure, à l’histoire, à la géographie, à l’astronomie.

La notion de transmission recouvre plein de choses différentes.

Dans la plupart des cas, il y a transmission d’un patrimoine génétique. Contrairement à ce que certains crétins obscurantistes ont prétendu ces derniers temps, la transmission, la filiation, n’a jamais été une affaire exclusivement biologique.

Une des grands coïncidences du XXème siècle est l’émergence presque simultanée, à quelques années d’intervalle, de la théorie de l’information (Shannon, Wiener, Von Neumann, etc) et de la génétique moléculaire (la double-hélice de l’ADN, Watson, Crick).

La reproduction d’une espèce repose sur la transmission des gènes, c’est-à-dire d’un certain volume d’information codée dans les chromosomes.

Mais il y a aussi la transmission de comportements, d’attitudes, de réflexes. D’autres formes d’information — et l’information est toujours à la fois structure et programme. Et donc tout n’est pas codé dans l’ADN — pour ce que j’en comprends. Je n’ai jamais eu le temps de m’intéresser en profondeur au concept de « mème » — l’équivalent du gène, mais pour des comportements ou des idées. The Selfish Gene, de Richard Dawkins, encore un livre-que-je-lirai-si-j-avais-le-temps.

On ne choisit pas ses gènes, on ne choisit pas ce qui vous a été transmis dans votre patrimoine génétique. Tout n’est pas dans les gènes, tout ce qui est or ne brille pas, et réciproquement. Toutes les idées reçues, les clichés sur « ce qui est génétique » et ce qui ne l’est pas me fatiguent. L’obsession de « y a qu’à concevoir un test de dépistage génétique » me fatigue. Il faut vivre avec ce qu’on est. Il faut surmonter ce qu’on est. We shall overcome. Toujours.

Choisit-on ses mèmes ? Pas vraiment. Mais peut-on trier parmi les mèmes qu’on a reçus — pas simplement d’ailleurs de ses parents, les mèmes sont sociaux, culturels, et plus si affinités ? Peut-on mettre de côté les mèmes destructeurs, peut-on greffer des mèmes créatifs, a-t-on vraiment prise là-dessus ? Quelle prise a-t-on vraiment ? Pas beaucoup, un peu, pas assez, juste assez ? Que peut la volonté ? Que peux je ?

On est tellement peu de choses, et au fond, il faudrait inverser la formulation. Permuter le sujet et le complément d’objet. L’individu n’est pas le sujet. Le mème, le gène, l’information, le programme sont le sujet. Plutôt que de dire « j’ai reçu telle manière d’être de ma mère, j’ai transmis tel gène à ma fille », il serait plus pertinent de dire « telle manière d’être est passée de ma mère à moi, tel phénotype est passé de moi à ma fille ». Je n’est pas le sujet. Je — et avec lui ses ascendants et ses descendants — est le complément d’objet — dans une certaine mesure.

Je n’est pas le sujet. Mais je continue à essayer. C’est ma responsabilité.

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s