Communication claire et communication obscure

Billet écrit en temps court

Le mot « communication » est utilisé de nos jours à tort et à travers.

Il a principalement deux sens, rigoureusement opposés.

Appelons-les, pour faire court, la communication claire et la communication obscure. Et tant pis si ça fait « Star Wars ».

La communication « claire » a pour but d’éclairer son destinataire, qu’il soit lecteur, auditeur, spectateur, élève. Le destinataire est un sujet. C’est la communication au sens des « Lumières ». La lumière chassera les ténèbres, les préjugés et les obscurantismes. La civilisation vaincra la barbarie. Les savoirs doivent être transmis aux jeunes générations. L’échange permet de mieux se connaître, de lever les préjugés et de cultiver la fraternité.

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.

La communication « obscure » a pour but d’obscurcir son destinataire. De l’enfumer. De l’influencer. De le tromper. Le destinataire est un objet — ou encore, dans le jargon des publicitaires, une cible. Un pigeon. Un mouton. Il faut l’égarer, le perdre, le désarmer, le piéger et l’enfermer dans des choix faits à sa place. Il faut vendre. Il faut vendre — à n’importe quel prix.

Les amener tous, et dans les ténèbres les lier.

On parle souvent de « techniques de communication » (ou « communication skills »). Il y a des livres et des formations qui prétendent les enseigner. Quel type de communication servent ces techniques souvent chèrement vendues ? Poser la question, c’est y répondre.

On parle du « monde de la communication », des « experts en communication », des « métiers de la communication », on parle même depuis quelques années de « communiquants ». Quel type de communication pratiquent tous ces professionnels souvent grassement payés ? Poser cette question, c’est y répondre.

Les soi-disant « professionnels de la communication » ne sont pas là pour éclaircir, ils sont là pour obscurcir. Ils ne veulent pas faire des sujets, ils veulent manipuler des objets.

Et ils n’ont que du mépris pour les vrais praticiens de la communication claire, par exemple les enseignants, instituteurs et professeurs de tous rangs. Et ils entraînent avec eux, année après année, de plus en plus d’honnêtes gens, dans ce mépris imbécile. Le mépris de l’obscurité pour la lumière. Le mépris de ceux qui abaissent pour ceux qui élèvent. Ça marche très bien. C’est tellement facile, en fait.

Je me demande bien jusqu’où cela ira.

« Techniques de communication », ça sonne mieux que « techniques de manipulation ». « Communiquants », ça sonne mieux que « enfumeurs ».

Dans un précédent billet (« A quoi sert la psychologie ? »), je me demandais en particulier jusqu’où ira l’utilisation des connaissances accumulées depuis quelques siècles sur le fonctionnement de l’âme humaine — la psychologie — à des fins d’obscurité, plutôt qu’à des fins de thérapie ou d’élévation ?

Au détour d’une page du fabuleux roman « The Ghost », Robert Harris glisse dans la bouche d’un vieil éditeur anglais consterné par ce qu’est devenu le monde de l’édition dans sa vénérable nation littéraire :

‘Tell me,’ he said suddenly, ‘when did it become fashionable to be stupid? That’s the thing I really don’t understand. The Cult of the Idiot. The Elevation of the Moron. Our two biggest-selling novelists – the actress with the tits and that ex-army psycho – have never written a word of fiction, did you know that?

Jusqu’où peut-on descendre dans les ténèbres ?

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans communication, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s