Facebook connaît votre vie mieux que vous

Billet écrit en temps court

Depuis quelque temps, Facebook me propose d’afficher des éléments que j’y avais publiés le même jour des années précédentes. « Aujourd’hui c’est le 6 septembre 2015, regardez ce que vous faisiez le 6 septembre 2013 ou le 6 septembre 2011 ! »

Ce sont des notifications quotidiennes, qui, tous les jours, m’invitent à appuyer dessus :

Vous avez des souvenirs à revoir aujourd’hui.

Nous attachons de l’importance aux souvenirs que vous partagez ici. Nous avons pensé que vous aimeriez revoir cette publication.

Je ne sais pas depuis quand cette fonctionnalité existe. Je ne sais pas à combien de millions d’utilisateurs elle a déjà été proposée. Facebook est tout sauf un produit et une interface identiques pour tous les utilisateurs — les nouvelles fonctionnalités sont ajoutées ou enlevées à des grappes variables d’utilisateurs en permanence, à la volée, et nul en dehors de Facebook ne peut avoir une vision d’ensemble de ce qui est présenté aux utilisateurs. A/B Testing exponentiel.

Je ne sais pas si cette fonctionnalité va perdurer, si elle sera généralisée, si elle a déjà été offerte à la moitié de la planète, ou si elle sera coupée dès demain.

En première impression, cette fonctionnalité m’a rappelé à quel point la logique de Facebook (et de ses confères), c’est de faire tourner en rond. En bon américain : « offer more of the same ». Vous avez aimé ça — parfait, on va vous proposer un truc similaire. Vous aviez publié ça — parfait, on va vous le resservir. On essaiera parfois de vous proposer des trucs originaux, mais sans trop prendre de risques. C’est plus prudent de tourner en rond. C’est plus prudent de rester dans le cercle.

Une fois cette première impression passée, je suis revenu à l’impression que Facebook prétend mieux connaître ma vie que moi. Feuilleter périodiquement les listes de personnes avec lesquels Facebook me propose de devenir ami (« Retrouvez des amis », « Connaissez-vous… », etc) me fait la même impression : comment ce truc peut-il deviner que j’ai connu telle personne il y a tellement longtemps ? Comment peut-il savoir ?

Qui se souvient exactement de ce qu’il faisait, lisait, recherchait, il y a exactement deux ans ? Vous, vous ne vous souvenez pas, mais si vous aviez utilisé leurs services gratuits, un Facebook ou un Google ou un de leurs confrères le sait.

Où étiez-vous le 17/7 à 17h17 ? Que faisiez-vous ? Que lisiez-vous ? Vous ne vous souvenez pas ? Eh bien, on va faire parler votre smartphone, votre Google, votre Facebook, etc. Je me demande quel volume de « réquisitions judiciaires » gère Facebook quotidiennement, dans la République Française et ailleurs. Ah, le gentil potentiel répressif des gentils réseaux sociaux

La fonctionnalité Facebook « Vous avez des souvenirs à revoir aujourd’hui » est remarquablement simple d’usage, un clic et vous avez une liste à parcourir, un autre clic et vous republiez. A contrario, qui a déjà essayé de se servir des outils fournis par Facebook pour retrouver un message ou une photo à une date précises ? J’ai essayé. C’est virtuellement inutilisable. C’est pas fait pour ça. C’est pas prévu. C’est fait pour décourager ceux qui cherchent. Passez votre chemin.

Facebook et ses confrères ne sont pas des aides-mémoires. Ils ne sont pas là pour aider, ils sont là pour prendre — et pour revendre.

Où étiez-vous le 17/7 à 17h17 ? Ne comptez pas sur eux pour vous le dire à vous — rappelez-vous, si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit. Par contre, ils le donneront avec diligence à leurs clients et autres partenaires privilégiés.

Bref, Facebook connaît votre vie mieux que vous. Et ses confrères aussi.

Beaucoup me répondront que la plupart des gens ne s’en rendent pas compte, et s’inquiéteront de comment les réveiller. Je pense que c’est plus subtil que cela. Les gens ne sont pas si bêtes. Et Facebook n’avance pas complètement masqué.

Je pense que la fonctionnalité « Vous avez des souvenirs à revoir aujourd’hui » est conçue, parmi d’autres, pour délivrer justement ce message implicite, subliminal : Facebook connaît votre vie mieux que vous.

Je pense qu’il est au moins aussi important pour Facebook de contrôler les données de ses produits (çàd de ses utilisateurs), que de convaincre ses utilisateurs (çàd ses produits) qu’il est vain de s’en préoccuper. Si on voit Facebook comme une forme de domination (et il me semble de plus en plus évident que ça l’est), alors on comprend que la conscience de la domination est utile, sinon nécessaire, à la domination elle-même.

Resistance is futile.

Vous ne pouvez rien faire, mais vous n’avez rien à craindre.

Nous connaissons votre vie mieux que vous.

Vous n’avez rien à craindre, puisque nous sommes les gentils.

Nous connaissons votre vie mieux que vous.

Nos intentions sont pacifiques.

Resistance is futile.

Bref, je pense que cette fonctionnalité « Vous avez des souvenirs à revoir aujourd’hui », parmi d’autres, est un petit maillon du cercle que Facebook et ses confrères sont en train de refermer sur la vie de millions de gens. En faisant en sorte que ces gens le ressentent.

Resistance is futile.

Le seul de mes meilleurs amis présents sur Facebook m’avait souhaité la bienvenue sur Facebook en 2009 en écrivant ces deux phrases sur mon « mur » :

Resistance is futile. You will be assimilated.

Dès 2012, et même avant, on pouvait entendre les avertissements d’un Julian Assange :

Do you know what you were thinking one year, two days, three months ago? No, you don’t know, but Google knows, it remembers.

On nous avait prévenus…

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans humanité, informatique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s