Memento Mori

Billet écrit en temps contraint

En 2014, la russophobie officielle, la diabolisation de la Russie, étalée dans les médias, est devenue insupportable en France. Tout est de la faute de Poutine. Tout est de la faute des Russes. « L’Europe contre la Russie » , osent annoncer les faiseurs d’opinion et autres BHL — comme si la Russie ne faisait pas partie de l’Europe !

En 2015, trois jours après l’infamie du 13 juillet 2015, une journaliste du Monde peut demander, avec le plus grand sérieux, au « Président du Conseil Européen » :

Au sujet de la contagion idéologique, diriez-vous que quelqu’un comme Paul Krugman est plus dangereux que Poutine ?

En 2014, la russophobie est devenue insupportable, et j’ai repensé à cette chanson de Sting qui est, en un sens, la dernière chanson de la Guerre Froide, en 1984-85 : « Russians » .

In Europe and America, there’s a growing feeling of hysteria
Conditioned to respond to all the threats
In the rhetorical speeches of the Soviets
(…)
There’s no such thing as a winnable war
It’s a lie we don’t believe anymore
Mister Reagan says ‘We will protect you’
I don’t subscribe to this point of view
Believe me when I say to you
I hope the Russians love their children too

Russians love their children too. Les Russes aussi aiment leurs enfants.

C’est une chanson très forte, avec des phrases que je n’ai jamais oubliées, et qui vont au-delà du contexte de la guerre froide finissante, ou des relations entre la Russie, le reste de l’Europe, et l’Empire américain :

We share the same biology

Et quand j’étais adolescent, à l’époque, au lieu de « Regardless of ideology » , j’entendais — j’ai retenu :

We have to survive geology

C’est comme ça dans ma tête. We share the same biology. We have to survive geology. Nous sommes des êtres vivants. Et nous devons survivre aux mêmes caprices géologiques, tremblements de terre, chutes de météore, aléas climatiques. Nous sommes sur la même planète. Nous sommes sur le même bateau. C’est pas les paroles exactes, mais c’est l’idée. Enfouie depuis 1985. Enfouie depuis trente ans.

En trente ans, les idées progressistes et égalitaires ont singulièrement régressé, en Europe et notamment en France. La Communauté Européenne a cédé la place à l’Union Européenne, dont la dureté, l’inégalité, l’autoritarisme, la cruauté ne peuvent plus être ignorées, notamment depuis le 13 juillet 2015.

Voir en chacun un être humain est, à mon humble avis, plus difficile, moins évident, moins spontané et moins répandu qu’il y a trente ans. Une forme de conscience de l’humanité a reculé en trente ans. A l’échelle de l’Europe, le sentiment européen authentique a régressé en trente ans — sauf parmi la petite caste de banquiers et financiers qui saigne ce continent.

La civilisation est fragile. On avait les moyens d’un holocauste nucléaire en 1983, on les avait déjà partiellement en 1962, on les a plus que jamais en 2015.

La civilisation est fragile. Un pays peut basculer très vite dans la guerre civile, avec des gosses déchiquetés dans les rues. La liste est longue, ces trente dernières années, de pays pauvres et riches qui ont basculé dans le chaos. On l’oublie en « Occident » d’autant plus facilement qu’on est coupables, par nos interventions vaines et meurtrières, de la plupart de ces basculements, typiquement en Irak et en Libye. On est très forts pour casser, on est nuls pour reconstruire — à vrai dire, on fait de moins en moins semblant. On casse juste. Et on casse d’autant plus facilement que c’est fragile.

La vie est fragile. Chaque vie humaine est fragile.

Les sociétés occidentales ces trente dernières années, à mon humble avis, sont devenues beaucoup plus violentes avec les vies humaines. De plus en plus dures. De plus en plus irrespectueuses.

Au sommet de nos sociétés, il n’y a plus que des psychopathes. Ils sont sélectionnés pour cela. Seuls les plus cruels, les plus cyniques, les plus nuisibles gravissent les échelons. Ceux pour qui la vie et la civilisation n’ont aucune valeur. Ceux qui n’ont aucun respect pour la fragilité des choses. Ceux pour qui tout ça au fond n’est qu’un jeu.

CSM: That’s just part of the game.
WMM: It’s not a game, for God’s sake.
CSM: Sure it is. It’s all a game. You just take their pieces, one by one until the board is clear.

Au sommet de nos sociétés, il n’y a plus que des psychopathes irresponsables, convaincus qu’en cas de naufrage, il y aura forcément un canot de sauvetage pour eux seuls. Ou que le bateau de toutes façons ne peut pas sombrer. Comme le Titanic. Bref, ils jouent sans limite avec les êtres humains et avec la civilisation humaine, le risque systémique tournant à la prise d’otages.

A tous les niveaux, les comportements nuisibles, prédateurs, cruels, se généralisent. Ils sont encouragés par le système. Ils sont encouragés par l’air du temps. Dès le plus jeune âge, les prédateurs enseignent la cruauté à leur progéniture. Oui, la cruauté. Le mépris des faibles et la négation de la fragilité. L’individualisme et l’ingratitude. L’inhumanité.

Nos sociétés ont été transformées en immenses lessiveuses, d’où 99% ressortent rincés, vidés, brisés.

Nous ne savons plus ce qui est important. Nous ne savons plus faire attention. Nous n’avons plus le temps de rien. On vit mal. On est poussés à bout, chauffés à blanc, épuisés. On devrait être en train de coloniser Mars, et au lieu de cela on tourne en rond comme des cobayes dans une roue, morts de peur. On est fatigués. On est fatigués de la modernité. On est fatigués d’être fatigués.

Nous sommes fragiles.

Nous sommes mortels.

La civilisation qui nous porte est mortelle.

L’écosystème qui nous porte est mortel.

Nous ne devons pas oublier que nous sommes mortels.

We share the same biology.

We have to survive geology.

Memento mori. N’oublie pas que tu vas mourir.

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans humanité, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s