More of the same

Billet écrit en temps court

Le monde contemporain encourage la fermeture. La fermeture des horizons. La fermeture des esprits. Ne pensez pas !

Le monde contemporain encourage à tourner en rond. A revenir toujours au même point de départ.

Each way I turn, I know I’ll always try
To break this circle that’s been placed around me

Un cas emblématique, ce sont ces gens qui ne parlent que de leur boulot, matin, midi et soir. Tout le temps. Qui sont connectés en permanence à leur boulot. Qui ne vivent que pour leur boulot. Qui ne voient même plus ce qui se passe autour. Qui ne veulent plus être embêtés par ce qui se passe autour.

Ils sont plus nombreux qu’on ne le croit. On suspectera facilement un geek célibataire mal rasé de s’être laissé enfermer dans son job ; on suspectera moins facilement une mère de famille bien habillée.

Quand on leur parle d’autre chose, on les ennuie. Quand on leur demande quelque chose hors de leur sujet, on les dérange. On les empêche de tourner en rond ! On les distrait ! On leur fait perdre leur temps, leur temps si cher et si précieux !

You have to understand, most of these people are not ready to be unplugged. And many of them are so inured, so hopelessly dependent on the system, that they will fight to protect it.

Il y a toutes sortes de cas moins extrêmes, mais tout aussi navrants. À vrai dire, je pense que la plupart de nos contemporains sont enfermés dans leur bulle, de toutes sortes de manières et à des degrés divers. Le nez dans le guidon. Écrasés. Emportés par le courant.

La plupart ne se rendent pas compte. Ils ne s’en rendent même plus compte. Ils sont bouffés par la vie et abrutis par les conditions de vie contemporaines. Au fond, ils ne font que de leur mieux. Il parait que le mot « aliénation » n’est plus à la mode depuis les années 1980s ; pourtant, la réalité qu’il désigne n’en finit pas de croître.

Par parenthèse, je ne vaux pas mieux que mes semblables. Je me suis laissé aller. Je me laisse aller. Je suis dans ma bulle à moi. Je suis bouffé par la vie, et je ne sais pas comment faire autrement. Je tourne en rond et je n’ai aucune idée concrète pour en sortir. Incapable de me désintoxiquer. Je suis fatigué.

Alors nous ne nous intéressons qu’à nous-mêmes. Voila ce que nous sommes devenus.

A thought that never changes
Remains a stupid lie

Nous sommes devenus incapables de lever le nez, de regarder le ciel, de regarder autour de nous.

Nous sommes devenus incapables de penser à autre chose que ce dont nous avons l’habitude. Nous n’attendons de demain que les mêmes choses qu’aujourd’hui et hier, sous des formes à peine modifiées, encore et toujours.

More of the same.

Nous sommes devenus incapables d’apprécier la surprise, l’imprudence, l’altérité.

Nous sommes devenus incapables de même essayer de nous mettre dans la peau d’une autre ou d’un autre. Nous n’essayons même plus. Nous n’imaginons même plus.

Imagination is more important than knowledge.

Nous ne savons plus imaginer des modes de vie différents des nôtres, des pays différents, des gens différents, des planètes différentes, des perspectives différentesdes idéologies différentes.

Nous ne savons plus imaginer des satisfactions différentes de celles qu’il nous reste encore, et dont nous nous sommes résignés à nous contenter.

Nous ne savons plus imaginer des souffrances différentes de celles que nous connaissons, et auxquels nous nous sommes habitués.

More of the same.

Nous n’arrivons plus à imaginer que tout n’est pas pareil partout. Nous sommes enfermés dans le cul-de-sac de la « fin de l’Histoire ».

We’re the middle children of history, man. No purpose or place. We have no Great War. No Great Depression. Our great war is a spiritual war. Our great depression is our lives.

Et puis, pour couronner le tout, il y a les « réseaux sociaux ».

Les réseaux soi-disant sociaux : Facebook, Google, et les autres. Les GAFAs au sens large. Les champions du monde du « More of the same » ! A vrai dire, c’est Internet lui-même qui est le champion olympique du « More of the same » — Michael Crichton nous avait prévenus. Plus rien ne s’oppose à l’ignorance.

Vous avez aimé des images de chat ? On va vous en balancer plein d’autres. On vous embêtera pas avec les chiens, promis !

Vous avez lu des textes hostiles au gouvernement ? On va vous abreuver des trucs confirmant et entretenant votre détestation de ce gouvernement. On cherchera surtout pas à vous faire douter, juré !

Vous avez cherché des informations touristiques sur tel pays ? On va vous noyer d’offres commerciales pour ce pays, avions, trains, hôtels, excursions, etc. On vous ennuiera pas avec d’autres destinations, craché !

Vous avez regardé un site de magasin de meubles ? On va vous inonder de publicités pour des meubles, de bibelots, et autres articles de décoration.

Vous avez envoyé des fleurs, pour son anniversaire, au nom de toute l’équipe française, à une collègue à l’autre bout de l’Europe ? On va vous proposer des sites de rencontres spécialisés dans les jeunes femmes exotiques de ce pays-là et des pays voisins.

J’en passe et des pires. More of the same. More of the same. More of the same.

Voilà ce qu’on appelle « social » en 2015 : « more of the same ». Ce n’est pas avec ça qu’on fait une société humaine !

Au fond, Mark Zuckerberg est l’exécuteur testamentaire de Margaret Thatcher :

There is no such thing as society.

Au fond, tout ça c’est juste navrant.

What is the Matrix? Control. The Matrix is a computer-generated dreamworld designed to keep us under control.

On n’a pas fini de tourner en rond.

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans contemporains, informatique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s