Savoir être

Il y a ceux qui savent, et il y a ceux qui ne savent pas.

Il y a ceux qui décident ce qui est normal, et il y a ceux qui subissent ce qui a été défini comme normal.

Il y a ceux qui décident, et il y a ceux qui s’adaptent.

Il y a ceux qui imposent, et il y a ceux qui subissent.

Il y a ceux qui sont servis, et il y a ceux qui servent.

Il y a ceux qui reçoivent, et il y a ceux qui donnent.

Il y a ceux qui prennent ce qu’ils veulent, et il y a ceux qui se contentent de ce qui reste.

Il y a ceux qui se croient au centre du monde, et il y a ceux qui croient que la Terre est ronde.

Il y a ceux qui croient en eux et pensent à eux, et il y a ceux qui veulent croire à l’égalité et à l’empathie.

Il y a ceux qui savent ce qu’ils veulent, et il y a ceux qui se contentent de ce qu’ils n’auraient probablement pas voulu.

Il y a ceux qui cherchent des coupables pour ce qui ne va pas, et il y a ceux qui se sentent coupables de tout ce qui ne va pas.

Il y a ceux qui sont persuadés d’être normaux, et il y a ceux qui en doutent.

Il y a ceux qui sont fiers de ce qu’ils sont, et il y a ceux qui ne voient pas de quoi être fiers.

Il y a ceux qui sont, et il y a ceux qui essayent juste d’être tolérés.

Il y a ceux qui sont, et il y a ceux qui ne sont pas.

Il y a ceux qui vivent, et il y a ceux qui se posent des questions.

Il y a ceux qui croient qu’il y a des réponses à tout, et il y a ceux qui se posent des questions.

Il y a ceux qui sont fiers d’être dans la norme, et il y a ceux qui ont peur de ne pas y être, même si au fond ils ne savent pas vraiment si ils y sont, ou si ils n’y sont pas, ou si ça a juste un sens.

Il y a ceux qui habitent sans façon leur corps et leur place sur la Terre, et il y a ceux qui se demandent ce qu’ils font là, dans ce corps, sur cette terre, ici et maintenant.

Il y a ceux qui savent ce qu’ils veulent, et qui généralement l’obtiennent, et il y a ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent, qui n’osent pas vouloir, désirer ou demander, et qui par conséquence ne l’obtiennent pas.

Il y a ceux qui veulent, et il y a ceux qui ne veulent pas.

Il y a ceux qui s’aiment, et il y a ceux qui ne s’aiment pas.

Il y a ceux qui savent être, et il y a ceux qui ne le savent pas.

Pourquoi c’est toujours les mêmes qui s’amusent ?

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans mid-life crisis, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s