Tout petit, tout petit, la planète

Le mardi 28 juin 2016, 4 jours après le Brexit, 102 ans après Sarajevo et 97 ans après Versailles, Jean-Claude Juncker a tenu à prononcer un bref discours au Parlement européen, à Bruxelles.

La Grande Belgique a donné beaucoup de choses incroyables au monde au XXème siècle, de l’Atomium à Louvain-la-Neuve, de Tintin à Plastic Bertrand. Ce texte se comprendra mieux en écoutant en boucle le chef-d’oeuvre intemporel de Plastic Bertrand, daté de 1978, intitulé « Tout petit la planète » .

Fais pas l’con, passe-moi tes vibrations
Moi j’ai pas vu passer l’avion

Ce 28 juin 2016, les images sont impitoyables. Jean-Claude Juncker, l’homme le plus répugnant d’Europe, le président de la Commission la plus détestable d’Europe, est dans un sale état. Il bute sur les mots. Il titube. Il semble en pilote automatique. Il est encore plus sinistre que de coutume. Est-ce feint, pour personnifier le choc du Brexit ? A-t-il pris des médicaments, ou juste sa dose habituelle d’alcools ? Secret d’Etat. Secret bancaire.

Mais Jean-Claude Juncker tente néanmoins quelques envolées lyriques, avec son bel accent belge.

Le vote britannique a coupé certaines de nos nombreuses ailes. Mais nous continuons à voler. Nous n’allons pas arrêter notre vol vers l’avenir. Les horizons nous attendent. Et nous volons vers les horizons qui sont ceux de l’Europe et de la planète entière.

Magnifique.

C’était comme un tout gros champignon
Rempli tout plein de boutons

Il faut savoir que ceux qui nous observent de loin sont inquiets. J’ai vu et entendu et écouté plusieurs des dirigeants d’autres planètes …

Personne ne bouge dans l’assistance. Les propos ont été traduits dans toutes les langues officielles de l’Union Européenne, en continu, par des traducteurs chevronnés, à l’attention de plusieurs centaines de députés européens.

J’ai vu et entendu et écouté plusieurs des dirigeants d’autres planètes

Personne ne réagit. Comment auraient réagi les délégués réunis en 1976 au 25ème Congrès du Parti Communiste de l’Union Soviétique si Léonid Brejnev avait commis un tel dérapage ?

J’ai vu et entendu et écouté plusieurs des dirigeants d’autres planètes, qui sont très inquiets, parce qu’ils s’interrogent sur la voie que l’Union Européenne va poursuivre.

C’est juste sublime. Merci pour ce moment.

Tout petit, tout petit, la planète
Tout petit, tout petit, la planète

La planète

Les transcriptions officielles de ce discours ne parlent pas « des autres planètes », aussi bien en français (« J’ai vu et entendu et écouté plusieurs des dirigeants. » ) qu’en anglais (« I have met and listened to several leaders. » ). « Check Against Delivery », « Seul le texte prononcé fait foi » précisent-ils. Indeed.

Le reste du discours de Juncker est classique. Européisme classique, cuvée 2016. Il prétend avoir mis fin à l’austérité. Il prétend lancer l’Europe sociale. Il prétend moderniser l’Europe. Tout le monde y croit très fort, comme tout le monde en 1976 au 25ème Congrès croyait très fort au 10ème Plan Quinquennal de l’Union Soviétique.

In fine, Juncker prétend parler de la grandeur de l’Europe, mais il ne sait que rappeler que l’Europe est toute petite, presque rien et ne sera bientôt plus rien. Un coin de l’Asie. Un point dans l’univers. Toute petite sur la planète.

Am Anfang des 20. Jahrhunderts gab es 20% Europäer auf diesem Globus. Am Ende des Jahrhunderts wird es von 10 Milliarden Menschen noch 4% Europäer geben.

Européisme classique. La mondialisation, la miniaturisation et la modernisation, pour justifier la continuation du programme ordo-libéral. L’ordo-libéralisme, ou le néolibéralisme à visage humain. Dire et répéter aux Européens qu’ils ont besoin des pillards qui ont pris le contrôle de l’Union Européenne, parce que sans eux ils ne seront rien. Et ça va s’étonner ensuite que les perdants se vengent, et que les uns et les autres rêvent de « Make Britain Great Again », « Make France Great Again » , « Make the Netherlands Great Again », « Make Europe Great Again »…

Y a des types qui sont sortis de ça
Y m’ont dit des trucs que j’comprends pas

Jean-Claude Juncker a raison : on ne parle pas assez des autres planètes. Ni du reste de la planète.

Les médias renvoient leurs correspondants à l’étranger, se désintéressent de ce qui se passe sur les autres continents, dans les autres pays, dans les autres régions, dans les autres époques. Ailleurs n’existe plus. Le passé et le futur non plus. Le monde c’est nous. Ici et maintenant. We are the world. Le système médiatique tourne en rond, ne parle plus que de faits divers, de potins, de télé-réalité, de météo locale, de football et autres abrutissements. On tourne en rond.

Ce n’est pas accidentel. C’est voulu. Ce sont des choix. L’abrutissement généralisé par les médias de tous types, de TF1 à Facebook, est un raccourci de la démocratie vers l’oligarchie. Dans la France de 2016, une dizaine de milliardaires possèdent l’essentiel des médias : leur intérêt bien compris est que ces médias — leurs médias — évitent le plus possible tout sujet signifiant, gênant, embarrassant, troublant. Ne pensez pas ! Cyril Hanouna est le meilleur agent de l’oligarchie. C’est pas Cyril Hanouna qui va parler des autres planètes, ni même de celle-ci d’ailleurs, à supposer qu’il sache que la Terre est ronde.

Tout petit, tout petit, la planète
Tout petit, tout petit, la planète
La planète

Jean-Claude Juncker a raison : on ne pense pas assez aux autres planètes. Mais qui mieux que lui incarne ce qui nous éloigne des autres planètes ?

Les voleurs fiscaux — qu’on appelle ça « fraude fiscale », « évasion fiscale », « optimisation fiscale » ou « planification fiscale », ça reste du vol, appelons donc un voleur un voleur — les voleurs fiscaux ont conduit en quelques décennies à la ruine tous les grands Etats, à commencer par les grands Etats de l’Union Européenne et le gouvernement fédéral américain. Les voleurs fiscaux, et l’industrialisation de la fraude fiscale, ont privé les Etats des moyens de financer tout grand projet, à commencer par le grand projet suprême de l’humanité : la conquête spatiale.

Qui mieux que Jean-Claude Juncker incarne l’empire des voleurs fiscaux ? Jean-Claude Juncker, qui a bâti la prospérité du Luxembourg (500 mille habitants) sur le pillage des recettes fiscales de tous les autres pays de l’Union Européenne (500 millions d’habitants) !

Les programmes spatiaux européens existent encore, mais leurs budgets sont dérisoires par-rapport à ce qu’ils devraient être. C’est pareil aux Etats-Unis et en Chine Populaire. On devrait être en train de coloniser Mars ! On ne le fait pas. Pourquoi ? Essentiellement parce l’argent est parti ailleurs, parce que l’argent est dans les paradis fiscaux. L’argent pour coloniser Mars, il est planqué au Luxembourg !

Selon la NASA, le programme Apollo a coûté 190 milliards de dollars (de 2005). Selon Denis Robert, qui reste un bon connaisseur du sujet, il y a, planqués au Luxembourg, au moins 2400 milliards d’euros (de 2014).

Y a quelqu’chose qui se passe dans ma tête
Y faudrait pas qu’ça s’arrête
La planète

Jean-Claude Juncker a raison : nous volons vers l’avenir !

Plus exactement : ils nous ont volé l’avenir !

L’oligarchie a imposé ses priorités à l’humanité. Elle n’en a en fait qu’une seule : s’enrichir.

Or, les autres planètes, a priori, ça n’est pas rentable, y a pas de ROI, donc on s’en fout. Nous ne retournerons pas sur la Lune parce que ça ne créera pas de valeur pour des actionnaires. Nous n’irons pas sur Mars parce que ça ne rendra personne milliardaire. Il n’y a plus que des comptables. On tourne en rond.

Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires.

Tout petit, tout petit, la planète
Tout petit, tout petit, la planète

Jean-Claude Juncker a raison : les horizons nous attendent !

Seulement voilà, quelque part entre 1978 et 2016, quelque part entre Plastic Bertrand et Jean-Claude Juncker, on a changé de trajectoire. T’as plus aimé Vesoul, on a quitté Vesoul. On a changé de perspective. On ne regarde plus vers les étoiles, on regarde nos pieds. On ne s’élance plus vers le ciel, on rampe sur terre. On cherche plus à bâtir un monde meilleur et heureux pour tous, on sacrifie tout à l’intérêt financier de quelques-uns. On ne prépare plus la conquête de l’espace, on se contente de faire les poches à ses voisins, parce que c’est plus rentable. On tourne en rond.

Quand tu étais à la tête de l’Eurozone, le matin, tu nous rappelais nos obligations, et l’après-midi, tu nous faisais les poches.

Au nom de l’austérité, on n’entretient même plus les infrastructures. Au nom de l’accumulation du capital financier, on détruit le capital environnemental. Au nom de la compétitivité, on appauvrit tout le monde, on a fait de l’économie un jeu avec 99% de perdants et 1% de gagnants.

Against whom should the OECD as a whole be more competitive? Against the developing countries? Against the moon?

On dirait que c’est la Noël
Là-bas tout en haut dans le ciel

Jean-Claude Juncker a raison : on devrait se demander ce que pensent de nous les autres planètes.

Jean-Claude Juncker a raison : ceux qui nous observent des autres planètes, ils sont très inquiets, et ils ont de quoi l’être, vu ce qu’on laisse l’oligarchie faire de la nôtre !

Fais pas l’con, passe-moi tes vibrations
Moi je suis derrière l’horizon.

Changeons d’avenir ! Changeons de perspective ! Il n’est pas encore trop tard ! Ça sera bientôt trop tard, mais il n’est pas encore trop tard ! Changeons d’avenir ! Commençons par virer Jean-Claude Juncker, puis sortons l’Europe de l’Union Européenne !

Make Europe Great Again !

Tout petit, tout petit, la planète
Tout petit, tout petit, la planète

Make Earth Great Again !

Tout petit, tout petit, la planète
Tout petit, tout petit, la planète
La planète

Bonne nuit.

Publicités
Cet article, publié dans Europe, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Tous les commentaires seront les bienvenus.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s